Please wait while JT SlideShow is loading images...
00clownalmasdespueslauracpaxvivi

Magdalena Project: "Tradition-Transmission-Transgression 2021"

Imprimir PDF

ESPAÑOLENGLISH

Rencontre internationale de femmes créatrices

Le Laboratoire International de Residui Teatro organise en Espagne « Tradition-Transmission-Transgression 2021 », une rencontre internationale de femmes créatrices dans le cadre du Projet Magdalena, un réseau international de femmes dans les arts contemporains. La rencontre est dirigée par Viviana Bovino, membre et fondatrice de Residui Teatro.

"Tradition-Transmission-Transgression 2021" vise à réfléchir sur le rôle des femmes dans la transmission et le maintien de certaines traditions culturelles, et la responsabilité de les transformer là où les mêmes traditions confirment une perspective sociale qui ne garantit pas l'égalité des chances et des droits.

La rencontre aura lieu du 6 au 12 octobre 2021 dans la très belle municipalité d'Ayllón, dans la Communauté autonome de Castilla y León, et prévoit des ateliers, des tables rondes de réflexion, des concerts, des expositions, des spectacles et des activités avec la communauté locale.

La rencontre est possible grâce au soutien de: CAAE Madrid, la municipalité d’Ayllón, le programme de l’U.E. Erasmus +, Performing Arts Hub Norway, Ministère des affaires étrangères de Norvège, Fondation Barba Varley et and Casa de la India (Valladolid)

Nous remercions pour la collaboration: Le réseau international Magdalena Project, Communauté autonome de Castilla y León, Asociación Cualquiera (Espagne), Stowarzyszenie Edukacyjno Spoleczno Kulturalne Teatr Brama (Pologne), Theatro Ef (Grece), Les Souterraines (France), Associazione culturale collettivo LunAzione (Italie), Compagnie Tortilla (France), Stichting ZID (Pays-Bas), Magdalena Miunich (Alemagne), Teatro a canone (Italie), Dah Teatar Centar za pozorišna istraživanja (Serbie), Grenland Friteater (Norvège), Make ItBetter (Portugal), Nordisk Teaterlaboratorium – Odin Teatret (Danemark), Offener Kunstverein e. V. (Alemagne), Tarantarte Ass. Cult. (Italie), Voix Polyphoniques (France), Comité Métallos (France), Cía. Danza Bàtáfurai WabizaSUI / Ibiza (Espagne).

Parmi les professeurs invités :

Julia Varley (Grande-Bretagne) a rejoint l'Odin Teatret en 1976. En plus d'être actrice, elle est active dans la mise en scène, l'enseignement, l'organisation et l'écriture. Depuis 1990, elle participe à la conception et à l'organisation de l'ISTA (École internationale d'anthropologie théâtrale) et de l'Université du théâtre eurasien, tous deux dirigés par Eugenio Barba. Depuis ses débuts en 1986, elle est active dans The Magdalena Project. Elle est également directrice artistique du Transit International Festival, Holstebro, et éditrice de The Open Page, une revue consacrée au travail des femmes dans le théâtre. Elle est co-fondatrice de la Fondation Barba Varley.

Jill Greenhalgh (Pays de Galles) est une fabricante de théâtre professionnelle depuis 1978. Sa carrière d'interprète, de metteur en scène et de productrice s'est principalement concentrée sur la pratique physique et expérimentale. Un intérêt particulier pour le travail scénique sur les femmes a conduit à la fondation, en 1986, du Projet Magdalena - Réseau international des femmes dans le théâtre contemporain, qui est depuis devenu une organisation mondiale avec des activités en cours dans 25 pays. Jill continue d'être la directrice artistique fondatrice de ce projet.

Geddy Aniksdal et Anette Röde Hagnell (Norvège), artistes de la compagnie Grenland Friteater, une réalité qui a débuté en 1976 et qui est le groupe d'arts du spectacle indépendant le plus ancien de Norvège. Nos productions vont de l'expérimentation intime aux événements spectaculaires en plein air. Grenland Friteater a une longue histoire de création de spectacles qui ne suivent pas le courant traditionnel.

Keiin Yoshimura (Japon), artiste japonaise aux multiples facettes, danseuse de l'ancienne danse japonaise Kamigata-mai, une des rares femmes à s'être produite au Théâtre Nô, chanteuse de Gidayu-bushi (conteur dans le Bunraku), actrice de théâtre Kyogen, musicienne de Shamisen.
Elle est une grande connaisseuse et professeure de : Shodo (calligraphie japonaise), Kendo (art martial avec une canne), Kyudo (art martial), Waka (Poèmes en 31 syllabes) et Haiku (poème minimal en 17 syllabes).

Parvathy Baul (Kerala-Inde) Chanteuse de musique Baul et conteuse indienne. Elle est l'une des artistes les plus reconnues de la musique baul en Inde. Il a été formé sous la tutelle de gourous Baul , Sanatan Das Baul, Shashanko Goshai Baul au Bengale. Elle est l'une des premières femmes à étudier, et maintenant à enseigner, la technique du chant Baul, pratiquée uniquement par les hommes pendant des siècles dans le nord-ouest de l'Inde, l'actuel Bengale occidental et le Bangladesh.

Voix Polyphoniques (France), Brigitte Cirla ​​​​et Eléonore Bovon.

Brigitte Cirla, chanteuse, comédienne, metteuse en scène et pédagogue dirige la Cie Voix Polyphoniques depuis 30 ans. Elle crée des spectacles de théâtre musical en France et à l'international joué en plusieurs langues et dirige aussi des enfants dans des spectacles chantés à Marseille. Elle est aussi chef de chœur et à ce titre dirige plusieurs ensembles vocaux à Marseille.
Eléonore Bovon : Chanteuse, écrivaine, compositrice, coach vocal, chef de chœur, crée des projets porteurs de sens qui mettent en scène une large palette d'émotions, impliquant de 2 à 50 participants, traitant de problématiques sociales, dans tous types de contextes, pour tous types de publics, Elle développe depuis plus de 20 ans un système pédagogique de la voix et du chant destiné à toutes les personnes de tous âges, de toutes nationalités, dans tous types de contexte social.

Amaranta Osorio (Mexique-Colombie-Espagne) est auteure, comédienne et responsable culturelle.
En tant qu'auteure, elle a reçu plusieurs prix et ses œuvres ont été présentées dans plusieurs pays et traduites en cinq langues. Depuis 2019, elle est bénéficiaire du Système National des Créateurs du FONCA (Mexique). En Espagne, elle a reçu entre autres les prix : "Calderón de Littérature dramatique" (Pour l'œuvre CLIC, quand tout change, écrit avec Itziar Pascual), le " prix de texte théâtrale Jesús Domínguez "
(Pour l'ouvrage Moje Holka, écrit avec Itziar Pascual).
libre. Grenland Friteater a une longue histoire de création de fonctionnalités prêtes à l'emploi.

Isabelle Maurel (France), Danseuse et chorégraphe, elle est également professeur de danse africaine, d'improvisation, d'histoire de la culture afro-américaine et de pédagogie depuis 1999 ; elle a réussi à garder vivant et précis l'héritage de Katherine DUNHAM pour les jeunes danseurs contemporains. Depuis 2002, elle dirige des spectacles de rue, des happenings, des chorégraphies de danse-théâtre et des projets de danse communautaire.

Itziar Pascual (Espagne), est auteur dramatique, pédagogue, chercheur et journaliste. Elle est lauréate du Prix national des arts du spectacle pour l'enfance et la jeunesse 2019. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences de l'information de l'UCM et d'un diplôme supérieur en dramaturgie du RESAD. Elle est professeur de dramaturgie au RESAD depuis 1999. En tant que dramaturge, elle est l'auteur de plus d'une trentaine d'œuvres dramatiques, primées, créées, publiées et traduites dans différentes langues.

Mónica de la Fuente (Espagne), est une comédienne, danseuse et chorégraphe spécialisée dans les arts du spectacle indiens (Bharata natyam et Kathakali) avec une carrière de plus de vingt ans dédiée à la diffusion et à l'expérimentation de la danse basée sur ces techniques de mouvement. Elle a reçu plusieurs prix du gouvernement indien par le biais du Conseil indien des relations culturelles (ICCR) et du ministère espagnol des Affaires étrangères (AECI) entre autres. En 2000, elle a fondé sa propre compagnie de danse-théâtre pour la création de spectacles interculturels. Ses spectacles ont été joués dans toute l'Espagne, ainsi qu'en France, Angleterre, Inde et États-Unis. Monica de la Fuente est directrice artistique du Laboratoire des arts du spectacle LAB-india de la Casa de la India.

Viviana Bovino (Italie), comédienne, danseuse et pédagogue, explore différentes danses et disciplines traditionnelles liées au corps holistique, en s'appuyant sur les principes qui permettent la création de ses propres signes. Elle traverse le pont entre la danse et le théâtre, en chantant.

Katarzyna Bak (Pologne) peintre et graphiste. Expose à la rencontre les œuvres "Le théâtre des femmes"

Eirini Sfyri (Grèce) comédienne, créatrice, éducatrice et artiste graphiste, est co-fondatrice de la compagnie de théâtre physique « Théâtre F » et de l'association « Les souterraines » à Bordeaux (France). Depuis 2017, elle est membre du Laboratoire International de Residui Teatro, où elle coordonne également les activités d'éducation artistique pour les filles et les garçons dans le projet « Casa de las Artes y del Juego ».

La rencontre prévoit la présence et la participation d'artistes espagnols et internationaux qui promeuvent des initiatives qui favorisent la visibilité des femmes dans le domaine artistique, en utilisant l'art comme outil de transformation sociale. La rencontre sera ouverte à toute personne intéressée à réfléchir sur le thème de la rencontre, en utilisant les arts comme outil de transformation personnelle et communautaire.

Les personnes intéressées à participer à toutes les propositions de formation prévues par la rencontre, et qui viennent de l'extérieur d'Ayllón, resteront au même endroit que les enseignants invités et réaliseront une expérience de réflexion intensive et résidentielle.
Les tables rondes, démonstrations de travail, expositions et spectacles seront ouverts à toutes les personnes intéressées.

Contexte de l'événement

Le projet Magdalena, fondé au Pays de Galles en 1986, est un réseau interculturel dynamique qui offre une plate-forme pour le travail scénique des femmes, un forum de discussion critique et une source de soutien, d'inspiration et de formation.

Le Projet Magdalena fonctionne comme un lien central pour différentes compagnies, artistes et universitaires, qui partagent des intérêts et s'engagent à garantir la visibilité du travail scénique des femmes. Grâce à ce réseau, des professionnels auparavant isolés du monde entier ont trouvé une juste reconnaissance critique de leur travail.

Festivals, rencontres, conférences, ateliers, productions, documentation, livres, films, édition de newsletters et d'un magazine annuel de théâtre : The Open Page et ce site Internet sont les moyens par lesquels des liens interculturels ont été établis.

Les moyens par lesquels les liens interculturels ont été établis sont des festivals, des réunions, des conférences, des ateliers, des productions, de la documentation, des livres, des films, l'édition de bulletins d'information et un magazine de théâtre annuel “The Open Page “et le site Web

Les bras de Magdalena se sont propagées au-delà des frontières et des générations. Les groupes se réunissent physiquement, en temps réel, ainsi qu'en ligne, pour partager, générer et diffuser des travaux et des idées. Ils fonctionnent comme un lien entre différentes compagnies, artistes indépendants et théoriciens qui ont en commun un intérêt à donner de la visibilité au travail scénique des femmes. Plus de 100 réunions ont été documentées en Europe, en Océanie, en Asie et en Amérique, générant des publications virtuelles, des livres et des magazines imprimés, entre autres, ce qui montre la présence actuelle du réseau dans le monde entier. Elle survit en grande partie grâce à la volonté de ses membres et de ses parains.

Il y a plus de 100 rencontres documentées de Magdalena, les premières furent au Pays de Galles, mais maintenant elles se produisent en Europe, en Amérique, en Australie et en Inde, ce qui montre la présence mondiale de ce projet.

Les publications et l'attention des universitaires à travers le monde démontrent également le respect avec lequel ce projet est considéré dans son domaine à l'échelle internationale. Le projet Magdalena est enregistré en tant que Fondation, et d'autres Magdalena dans le monde ont leurs propres structures de gestion autonomes.

Le laboratoire international Residui Teatro fait partie du Projet Magdalena depuis 2013. Le CAAE, siège de la compagnie à Madrid, est le lieu qui accueille et soutient les membres du Projet Magdalena qui vivent ou transitent par l'Espagne. À son tour, il a collaboré à la coproduction de certaines des spectacles que les membres du réseau ont créées.

www.themagdalenaproject.org

 


 

Connect with Facebook

Creative Commons License
Los artículos contenidos en la revista son propiedad de sus respectivos autores y/o autoras. El restante material está bajo una licencia de Creative Commons.